Mitsch Jean-Francois

liste de diffusion mitsch.be

coordonnées: mitsch jean-francois, mitsch@mitsch.be (32)495298815 Facebook: https://www.facebook.com/mitschjf http://blog.mitsch.be http://www.enercoop.be

Assises de l'Energie 2007

Si cet email n'apparait pas correctement, cliquez-ici
10-11 octobre 2007

Assises de l'Energie - Quelle politique énergétique pour la Belgique ?



aux Halles des Foires de Liège, dans le cadre du Salon européen de l’Environnement,
de l’Energie et des Technologies Propres 2007.

  • Quelles perspectives énergétiques pour la Belgique : rapport de la Commission « Energie 2030 »
  • Perspectives du marché des énergies renouvelables en Belgique et dans les différentes régions
  • Centrale électrique au charbon « propre », une unité de capture et de stockage de carbone post combustion : quel avenir ?
  • Parcs éoliens offshore en Mer du Nord : où en est-on ?
  • Biométhanisation des industries agro-alimentaires et dans le secteur de la gestion des déchets, une rentabilité certaine.
  • Le marché européen des énergies vertes : état de développement et perspectives ?
  • Plateformes industrielles de promotion de l'innovation et de positionnement sur le marché international. Generaties vzw & Renewable Business Facilitator asbl
  • Efficacité des dispositifs d’incitation au développement des énergies renouvelables
  • Impact du développement des énergies renouvelables sur le marché de l’électricité
  • Dynamique brabançonne : 50% d’énergie verte d’ici 2011
  • La directive performance énergétique des bâtiments « Quelles spécificités de la transposition dans chacune des Régions »
  • Nouveau concept : bâtiments à énergie positive
  • Intégration du solaire photovoltaïque dans les bâtiments
  • Etude générale sur un bâtiment: quel scénario d'énergie renouvelable à envisager ?
  • Micro-renouvelables. Microcogénération: quelles perspectives ?
  • Technologie des systèmes de « cooling » des bâtiments




echange d'idee

http://groups.google.com/group/fr.soc.environnement/browse_thread/thread/5031ac33218b7c66/8f8048122336d2c9?q=%C3%A9olien&rnum=3#8f8048122336d2c9
"Il n'y a PAS de problème énergétique, ni pour nous, ni pour tous nos enfants à venir et plus lointains : on pourra fournir ce que l'on veut à qui on veut. Quelqu'en soit les quantités.
Mais évidemment, cela va à contre-courant des « idées » actuelles...  « idées » qui sont curieusement sponsorisées par les mêmes groupes qui fournissent les énergies d'aujourd'hui et qui ne seront plus les énergies de demain...
En attendant, cela permet d'augmenter les prix sans faire râler le consommateur (« c'est bon pour la planète ») juste pour engraisser des entreprises pétrolières... Il faudra t'y faire : l'énergie du futur sera certainement l'électricité, sous quelque forme qu'elle soit, et l'immense majorité sera issu d'un parc électro-nucléaire..." PK

* Pour le coup, je ne suis pas du tout d'accord avec toi là-dessus, pour des
tas de raisons :
1/ Il y a un problème énergétique. Même si on se met à construire tout de
suite des tas de centrales nucléaires, elles ne seront pas opérationnelles
avant la fin du pétrole, et il n'y en aura pas assez pour continuer à vivre
comme aujourd'hui. On a donc au moins un GROS problème de transition à
gérer.
2/ L'électricité ne remplace pas tout. Si un jour il n'y a plus de pétrole,
ni de charbon, ni de gaz, ni même de bois à brûler, alors oui il n'y aura
plus que l'électricité, mais dans un monde qui sera bien différent de celui
d'aujourd'hui, et certainement après avoir connu une grosse crise.
3/ La solution pour le moyen terme est à mon avis (mais il n'y a rien
d'original dans ce que je dis) dans le choix d'un "panier" d'énergies :
- le pétrole, qui va se raréfier, devenir plus cher, et si on est sages,
uniquement dédié aux usages chimiques nécessaires
- le gaz et le charbon, mais là aussi à consommer avec modération pour des
raisons de changement climatique
- le bois, mais il n'y en aura pas assez, et les biocarburants, idem
- les énergies renouvelables, le maximum de ce qu'on peut faire sans
dénaturer non plus l'environnement
- l'électricité nucléaire, qu'on peut considérer comme une source primaire
au même titre que le photovoltaïque ou l'éolien, surtout si la fusion arrive
à déboucher, et si la surgénération supplante les REP
Et bien sûr, les économies d'énergies, passant par l'usage performant de
chaque énergie par rapport aux diverses utilisations, et par le changement
progressif de mode de vie .
Mais dire qu'on va tout résoudre grâce au nucléaire est une aussi grosse
chimère que de dire qu'on va le faire avec des renouvelables uniquement et
en se serrant à mort le kiki.
Personnellement, j'aime bien les scénarios de Négawatt, même si leur
hypothèse de départ n'est pas réaliste (rupture par changement de
comportement hyperrapide dès aujourd'hui).
4/ Les plus gros fabricants de photovoltaïque sont les pétroliers. Ils ne le
font pas pour le mettre au rencart, mais pour préparer leur avenir de
l'après pétrole. Ils ne sont pas fous, et savent mieux que personne que la
rente pétrolière va diminuer, et que l'avenir est dans les énergies
nouvelles, et ils seront là le moment venu.
5/ Et de toute façon si la population du globe reste au niveau de plusieurs
milliards d'individus, on ne s'en sortira pas autrement qu'avec la loi du
plus fort, ce qu'on peut tout de même essayer d'éviter.