Mitsch Jean-Francois

liste de diffusion mitsch.be

coordonnées: mitsch jean-francois, mitsch@mitsch.be (32)495298815 Facebook: https://www.facebook.com/mitschjf http://blog.mitsch.be http://www.enercoop.be

2012 dans 4 années !

Une année pour rassembler les énergies dans un monde où plus que jamais tout est possible. Une année qui ressemblera aux actes que l’on pose, aux pensées que nous aurons. Une année pleine de nouvelles positives. Une année pour ne pas oublier, une année pour faire la paix. Une année pour réussir ces fabuleux défis de 7 milliards de changements. Oui, nous le pouvons, très belle année vous tous. Mitsch Jean-Francois

Eoliennes citoyennes

Contrôlons les prix de l’énergie.
Interview de Jean-François Mitsch
Propos recueillis par Antoinette Brouyaux

Photo: Christophe Schoune (Le Soir)

Pourquoi des éoliennes « citoyennes » ?
Les citoyens n’interviennent pas aujourd'hui dans le développement des projets de parcs éoliens. Ils habitent au pied des machines, sont consultés dans le cadre des enquêtes publiques, mais ils ne sont pas impliqués en ce sens que ça ne leur rapporte rien. Le prix de l’électricité a augmenté de 23% cette année, et leur paysage s'est modifié durablement. Ce sont essentiellement les développeurs privés qui touchent la majorité des bénéfices de l’exploitation du gisement local. Selon nous, les communes et les citoyens doivent s’approprier les énergies renouvelables car le vent appartient à tout le monde.

Comment financez-vous des éoliennes citoyennes ?
C'est précisément la vocation d'Emissions Zéro, coopérative agréée : financer leur construction. Ces derniers mois, les candidats coopérateurs affluent, nous sommes dans l’économie réelle, vous savez dans quoi votre épargne est investie, c’est rassurant. En perspective de tous les projets actuellement étudiés, l'objectif est d'atteindre 10 000 coopérateurs en 2009. La trésorerie est confiée à Triodos

Présentez-nous un de vos projets...
Une demande de permis se termine pour implanter un parc de 5 éoliennes à Mesnil St-Blaise (Houyet – Namur), là où notre partenaire Vent d'Houyet asbl gère déjà 3 éoliennes à Mesnil-Finnevaux, dont l’ « éolienne des enfants », propriété de 845 enfants – coopérateurs.
Notre participation dans un projet est soumise au respect de 6 critères : participation du citoyen, intégration environnementale, choix de sites performants, participation communale, éthique et développement durable. 3 entreprises ont accepté ces principes de fonctionnement aujourd’hui. Nous espérons que tous les permis éoliens seront dorénavant basés sur ces critères, qui garantissent au citoyen le développement de son économie locale.

Quel bénéfices retirent vos coopérateurs ?
Selon le cadre légal des coopératives agréées, les dividendes ne peuvent excéder le taux de 6% et 150 euros de dividendes peuvent être distribués sans précompte : soit les dividendes de 10 parts de 260 euros. Nous ne limitons pas les participations actuellement mais le principe d’un homme une voix est inscrit dans nos statuts.

En quoi l'investissement dans l'éolien est-il vraiment durable ?
D'un point de vue économique, tout d'abord : on estime qu'un investissement de 300 000 € permettra 50 000 € de recettes annuelles durant la vie de l’éolienne, 25 ans. C'est une moyenne au vu du prix actuel de l'énergie, Mais le développement durable prend aussi en compte l'environnement et de la dimension sociale, par exemple en n'implantant pas trop d'éoliennes au même endroit. Pour garantir l'équilibre entre ces critères, il faut un équilibre entre les acteurs publics, privés et citoyens.

Quelles sont vos perspectives à court et long terme ?
En plus de la finalisation d’autres projets éoliens, en 2009, Emissions Zéro va pouvoir vendre l’électricité aux coopérateurs. Il s'agira donc d'une vente directe du producteur au consommateur, ceci dans toute la Wallonie, en coopération avec Energie2030. A Bruxelles, nous travaillerons avec Ecopower, notre partenaire flamand, fort de 19 000 coopérateurs. A plus long terme, Emissions Zéro fonctionnera comme une coopérative d'achats pour les travaux d'isolation permettant les économies d'énergie.

Que représente pour vous l'éolienne des enfants ?
Les enfants ne doivent pas être considérés seulement comme des consommateurs. Coopérateurs, ils apprennent ce qu’est l’épargne et l'économie. Une éolienne fonctionne pendant 25 ans ; lorsque nous démonterons l’éolienne en 2030, le monde aura définitivement changé et nous aurons été des acteurs de ce changement. Vous savez, aujourd’hui, toutes les éoliennes sont les éoliennes de nos enfants, il faut se réapproprier ces ressources locales.

Nous avons l’énergie.

Souhaitez-vous souscrire des parts de coopérateur
http://www.enercoop.be

on nous vole nous ressources

La pression monte Il faut agir: Ne nous faisons pas voler nos ressources énergétiques locales

Merci de diffuser la pétition à vos contacts
http://jesigne.fr/eoliennes-citoyennes

Ou proposez à votre carnet d’adresses de nous rejoindre sur Facebook
http://www.facebook.com/inbox/?compose&id=20252946381#/groups/edit.php?members&gid=20252946381

Le vent souffle pour tout le monde !

Rejoignez le groupe sur Facebook: Eoliennes Citoyennes ou pas d’éolienne
http://www.facebook.com/home.php?ref=home#/group.php?gid=20252946381

Pétition: Eoliennes Citoyennes ou pas d’éolienne
http://jesigne.fr/eoliennes-citoyennes

Article: Des parachutes dorés dans l'éolien ?
http://www.facebook.com/home.php?ref=home#/notes.php?id=734374278

Gagnez une part d'éolienne
http://www.emissions-zero.com/

à diffuser svp, merci pour votre contribution Mitsch Jean-Francois


Texte de la Pétition

http://jesigne.fr/eoliennes-citoyennes

L’économie locale est une des clés d’un développement durable et de notre indépendance énergétique.
« Les communes et les citoyens doivent s’approprier les énergies renouvelables et les développer pour leur bien-être et leur bénéfice direct. »

Le vent appartient aux citoyens et est l’une de leur ressource énergétique tout comme l’est le gisement pétrolier pour les pays qui en possèdent.

Les retombées économiques et financières de l’exploitation du gisement vent est réservé majoritairement aux habitants de la région, et à leur sympathisants dans le pays, soit à titre individuel ou associatif, soit par le biais de leurs administrations communales, intercommunales, etc.

Des éoliennes Citoyennes ou pas d'éolienne ?

6 critères entrent en ligne de compte pour un parc éolien citoyen :

1 la participation du citoyen : assure à la population des retombées concrètes
2 l’intégration environnementale : trace, cas par cas, les limites à ne pas dépasser en nombre d'éoliennes
3 le gisement vent : oriente le choix de sites en terme de performance
4 la participation communale : offre à la commune des moyens pour sa politique énergétique
5 l'expertise du développeur : assure la qualité du projet éthique et technique
6 développement durable : implication des acteurs locaux et la maîtrise de l’outil de production renforce l’autonomie et la dynamique locale et intercommunale

http://jesigne.fr/eoliennes-citoyennes

Energiesplus conférences, entrées gratuites

Comment réduire notre facture énergétique? Par où commencer ? Comment s’y retrouver dans le dédale d’informations ? Comment financer? Quelles primes?
Eolien, photovoltaïque, chauffage solaire, biomasse?
Transport, habitation, alimentation … Pour
mieux comprendre et décider, abordons la question énergétique par les solutions pratiques et accessibles, intégrées dans une réflexion plus large.

Pour conclure l’exposé, DES actions concrètes que nous pouvons tous entreprendre dès à présent pour
faire nos premiers pas dans le processus d’économie, ou soutenir des efforts déjà entrepris.

Une heure de présentation (Mitsch Jean-François) suivie d'un débat pour répondre à vos questions.

Date :
samedi 15 novembre 2008
Heure :
17:30 - 19:30
Lieu :
Wallonie Expo (WEX)
Adresse :
Rue des deux Provinces, 1
Ville :
Marche-en-Famenne, Belgium

Energies+ Entrée Gratuite les 15/16 novembre

http://www.energiesplus.be/guestcode

Pour obtenir votre badge d'accès électronique gratuit, inscrivez-vous ici avec le guestcode (code pour accès gratuit le 15/16 nov.) = 1268
Visiter le salon Energies+ à Marche-en-Famenne: l'occasion d'assister aux conférences et séances d'informations utiles à une meilleure connaissance des produits et solutions qui réalisent des économies d'énergies. (entrée gratuite le 15/16 novembre avec le code:
1268 inscription préalable)


Et je profite de ce petit message pour relancer quelques informations:

Le vent souffle pour tout le monde !

Pétition: Eoliennes Citoyennes ou pas d’éolienne
http://jesigne.fr/eoliennes-citoyennes

Article: Des parachutes dorés dans l'éolien ?
http://www.facebook.com/home.php?ref=home#/notes.php?id=734374278

Facebook: Eoliennes Citoyennes ou pas d’éolienne
http://www.facebook.com/home.php?ref=home#/group.php?gid=20252946381

Investissons ensemble dans des éoliennes citoyennes
http://www.emissions-zero.com/

à diffuser svp, mitsch jean-francois

Le vent souffle pour tout le monde !

GSM Cancer


Le GSM est cancérigène à long terme

Le risque cancérigène est "significativement accru" pour ceux qui utilisent un GSM depuis plus de dix ans, selon les premiers résultats de la plus grande étude internationale sur le sujet jamais réalisée.

L'étude Interphone a été menée dans treize pays industrialisés (pas en Belgique, ndlr) par le Centre international de recherche sur le cancer (Cicr). Elle établit clairement la relation entre certaines tumeurs et l'usage régulier des téléphones portables.

Selon le récapitulatif des résultats, la probabilité de développer un gliome (le cancer du cerveau le plus mortel) est jusqu'à 60% plus élevée dans les pays scandinaves, de près de 100% en France et de 120% en Allemagne pour les utilisateurs de téléphones portables de plus de dix ans. Concernant le méningiome et le neurinome de l'acoustiques, les résultats sont plus contrastés et pour les tumeurs de la glande parotide, aucune augmentation du risque n'a été observée globalement, indique le journal le Soir qui publie cette étude ce mercredi.

L'étude se base toutefois sur le profil d'un utilisateur régulier qui utiliserait son GSM au moins une fois par semaine pendant six mois, un profil qui, selon certaines associations qui militent pour durcir les normes, minimiserait la portée de certains résultats.

Des résultats temporisés par une coordinatrice de l'étude

Elisabeth Cardis, coordinatrice de l'étude Interphone, explique qu'il ne s'agit que de résultats intermédiaires et qu'il faut rester prudent dans leur interprétation. Ces études manquent selon elle de "la puissance statistique nécessaire et souffrent (...) de biais qui peuvent invalider les conclusions dans un sens ou l'autre", notamment le faible taux de réponse.

La publication des résultats définitifs est attendue pour 2009.

plus d'informations: LESOIR


WeekEnd ENERGIE 28 et 29 juin, 10 à 18 h Genappe

ENTREE GRATUITE

En famille s’initier et mieux comprendre les économies d'énergies.

Comment fonctionnent les panneaux solaires, photovoltaïques, les pompes à chaleur, essayer des vélos électriques, voitures hybrides...

Les architectes conseilleront les visiteurs dans leurs idées et projets.

Conférences très pratiques, données par des spécialistes.

Samedi 28 juin

15 h. Territoire partagé, Pierre Vanderstraeten

16 h.15 Actualité de la construction en bois en Région wallonne (atouts, systèmes constructifs, intégration...)", Etienne Bertrand, secrétaire général Bois & Habitat

17 h.30 L’éolien, énergie de l’avenir ? Et sous quelle forme (citoyenne, individuelle) ?
Bernard Delville: energie-dyle et Vents-Houyet (éolienne des enfants)


Dimanche 29 juin

11 h. La méthanisation, ou la digestion anaérobie, Michael Guerlus

14 h. Procédure Avis Energétique, Didier Havenne, Architecte

15 h.30 La cogénération, économiser 30% d’énergie dans les collectivités, John van de Vijver


Les enfants auront leur part de plaisir avec des jeux amusants et éducatifs (jeux, trampoline, grimage, vélos fous, glaces « photovoltaïques », démonstrations et autres conférences.

Le dimanche, de 10 à 15 h, balade-découverte familiale à vélo sur le tout nouveau Pré-RAVel tracé entre Genappe et Court St Etienne.

Le dimanche à 17 h, clôture en musique avec les Bee Gees
GRATUIT
, par le groupe «les Massachusetts».

Parking au centre de Genappe (parking Béghin)
place Mercurey (Vieux-Genappe)


les 28 et 29 juin 2008 de 10 à 18h. ENTREE GRATUITE.

La semaine de l'énergie en Région wallonne; voir le site internet

GSM en danger

GSM, Il y a 10 précautions à prendre.

1. L'interdire au moins de 12 ans.

2. Utiliser le mode haut-parleur ou un kit mains libres et maintenir le téléphone à plus de 1 mètre du corps.

3. Rester à 1 mètre de distance d'une personne en communication.

4. Eviter de le porter sur soi.

5. S'il est en poche, veiller à ce que la face « clavier » soit dirigée vers le corps.

6. Veiller à ne l'utiliser que pour établir le contact ou pour des conversations de quelques minutes.

7. Lors de communications, changer le GSM de côté régulièrement et attendre que le correspondant décroche pour le porter à l'oreille.

8. Eviter de l'utiliser quand la force du signal est faible ou lors de déplacements rapides (trains, voitures…).

9. Communiquer par SMS.

10. Choisir un appareil avec un « débit d'absorption » (DAS) le plus bas possible.

GSM Classement des marques selon DAS


(lesoir) Le GSM représente-t-il un risque pour la santé ? La polémique n'est pas nouvelle mais la discordance des messages reste d'actualité.

Vingt experts internationaux ont analysé les études récentes concernant l'utilisation des téléphones portables. Leur discours est clair : s'il n'y a pas (encore) de preuve absolue d'un effet cancérogène des ondes électromagnétiques émises par les GSM, les résultats existants imposent de faire part de précautions à prendre.

Ainsi, ces experts ont dressé une liste de dix recommandations sur l'utilisation du téléphone portable (lire ci-dessous). Le citoyen lambda pourra donc y trouver des suggestions de comportements prudents à adopter en matière de téléphonie mobile.

Les études épidémiologiques sur le sujet sont contradictoires. Si tout le monde n'est pas d'accord sur leurs conséquences, les effets des ondes électromagnétiques dégagées par le GSM font l'objet d'un consensus scientifique. L'effet thermique, par exemple, est largement reconnu. Les téléphones portables émettent des micro-ondes qui causent un échauffement des tissus contenant de l'eau. Par conséquent, une communication par GSM sans oreillette ou kit mains libres fait chauffer le cerveau de l'utilisateur.

Une conséquence de cette surchauffe pourrait être le développement de tumeurs cérébrales. Une très faible hausse de l'incidence de cette pathologie a en effet été observée. Le GSM étant une technologie récente et les cancers des maladies dont le temps de latence est relativement long, aucune corrélation n'a encore pu être mise au jour avec certitude.

« De plus en plus de personnes se plaignent de maux de tête, de fatigue chronique, d'insomnies et de troubles de la mémoire », explique Benoît Louppe, expert en environnement électromagnétique. « Ces effets sur leur santé peuvent provenir du brouillard électromagnétique auquel le GSM contribue », précise-t-il.

Gare aux gadgets réducteurs d'ondes

Benoît Louppe met en garde contre les petites puces ou autres « gri-gri », vendus en magasin ou pharmacie, censés réduire les ondes provenant du téléphone : « Actuellement la seule protection scientifiquement prouvée contre les effets biologiques des rayonnements du GSM est la batterie Extradia Angel. Celle-ci inhibe la capacité des cellules à entrer en interaction avec les micro-ondes du portable », indique-t-il.

En attendant des preuves scientifiques irréfutables concernant les conséquences épidémiologiques de l'utilisation du GSM, les précautions évoquées par les scientifiques semblent être un bon compromis pour concilier le confort offert par la téléphonie mobile et le bien-être de ses utilisateurs.

La culture chaînon manquant du développement durable


La culture est-elle le chaînon manquant du développement durable ?


Les environnementalistes ont voulu décloisonner leurs préoccupations en fondant le développement durable sur 3 piliers : le social, l’environnement et l’économie. Dans chaque pays, des "conseils nationaux du développement durable" ont été créés, qui associent les représentants de ces 3 piliers.

Et le culturel dans tout cela ? Le culturel est dans le social, ont répondu les experts lorsque la question s’est posée, à diverses reprises. Depuis 1992, les représentants du secteur culturel n’ont donc pas été associés à la réflexion, à la concertation.
Comme le souligne la Commission Française du Développement Durable le concept de développement durable n’est rien moins qu’un projet de civilisation. Et depuis les débuts de l’humanité, la civilisation est un processus - encore largement inachevé - fondé sur la culture, c’est-à-dire le déploiement de langages articulés, de savoir-faire, de rites, de coutumes, de croyances, de représentations du monde, de dessins, de constructions, de fabrications, d’inventions, d’accumulations de connaissances empiriques puis théoriques, etc... Autrement dit, processus de civilisation et culture sont absolument indissociables ».

Dans le contexte actuel, beaucoup de signaux prêtent à une vision pessimiste de l’avenir: qu’il s’agisse du climat, des inégalités nord-sud, de la pollution, des dérives du progrès et du libéralisme... C’est aussi le matraquage médiatique qui donne à voir cette vision angoissante de l’avenir. Il est nécessaire de rééquilibrer ce flux en développant des visions plus constructives. Le développement durable est justement un concept construit pour proposer aux citoyens du monde une perspective positive, et dans cette optique, des tas de gens s’activent, chacun dans son domaine ; des projets se concrétisent, pour permettre les économies d’énergie, la cohésion sociale, des relations nord-sud plus équitables... L’art peut être « engagé » sans perdre de sa qualité artistique. Il importe surtout que l’artiste reste libre de ses opinions, de sa narration, bref des moyens d’arriver à une fin qui peut lui être commandée, comme l’on passe commande à un architecte ou à un sculpteur. Dans la contrainte d’un cadre proposé au créateur, celui-ci peut aussi donner le meilleur de lui-même tout en répondant aux attentes de la société.
A présent que l’avenir du monde est clairement en jeu, et que l’on réalise le rôle de catalyseurs que peuvent jouer les artistes dans la désormais pressante redéfinition de notre projet de civilisation, les voici en décalage par rapport aux autres acteurs, les représentants des organismes sociaux et des ONG, des entreprises et des pouvoirs publics, qui ont eu le temps, eux, de se familiariser avec la démarche du développement durable.

Mobilisons nous, mobilisons nos imaginaires.
Développement durable ou décroissance, peu importe finalement la terminologie. L’essentiel ne réside pas dans un combat d’idéologues, mais dans les orientations à indiquer à la société, contrainte du fait du réchauffement planétaire et de l’épuisement des ressources mondiales, à revoir fondamentalement son train de vie, sous peine d’implosion fatale à plus ou moins long terme.

Pour mobiliser les énergies en ce sens, il faut d’abord mobiliser les imaginaires. Pour ce faire, les acteurs culturels et leurs représentants doivent être d’urgence associés institutionnellement aux débats et processus de concertation sur le développement durable. Certains d’entre eux sont clairement demandeurs , d’autres sont réceptifs aux enjeux et désireux de s’impliquer.
En tout cas, la répartition des compétences en Belgique ne peut servir de prétexte pour empêcher que l’on jette des ponts entre secteurs et niveaux de compétence, comme cela fut rendu possible en son temps pour croiser les regards des acteurs sociaux, environnementaux et économiques. Que ce triangle devienne bien vite rectangle et socle d’un nouveau projet de civilisation enthousiasmant et mobilisateur !

Un article de Antoinette Brouyaux, résumé par Mitsch Jean-Francois
Télécharger l’article complet en pdf

Forum sur le sujet:
https://groups.google.com/forum/?hl=fr#!forum/forum-culture-et-vous

Pour suivre les réflexions, quelques références
http://www.etopia.be/
http://www.capasseparmacommune.be/
http://www.printempsdelenvironnement.be/
http://info-durable.be/

Photovoltaique - solwatt - tiers investisseurs

Votre installation photovoltaïque pour le prix
de la TVA et sa production d’électricité gratuite, grâce aux tiers investisseurs.

Comment fonctionne le mécanisme de Tiers investisseur ?
L’électricité qui sera produite avec votre centrale photovoltaïque permettra de faire tourner le compteur électrique en sens inverse (en Wallonie). Nous faisons « cadeau » de cette électricité au coopérateur, qui en échange se chargera d’entretenir l’installation et de surveiller la production.

Pour payer ce service il faut céder tous les certificats verts que son installation photovoltaïque générera* et avancer les provisions d’impôts** et les primes à L’agence Energie 2030 sa qui financera le reste. Après ces 15 années la centrale PV appartiendra au coopérant.

* chaque installation est unique, et nécessite un devis et la visite d’un technico-commercial
**Pour savoir si le client bénéficie de cette réduction d’impôt et des primes, nous lui conseillons vivement de faire effectuer un calcul de simulation d’impôt par un professionnel (comptable ou fiscaliste).

Si vous voulez en savoir plus merci de nous laisser vos coordonnées ici pour recevoir le dossier et les conditions de participation à cette offre unique.

http://www.energie2030.com