Mitsch Jean-Francois

liste de diffusion mitsch.be

coordonnées: mitsch jean-francois, mitsch@mitsch.be (32)495298815 Facebook: https://www.facebook.com/mitschjf http://blog.mitsch.be http://www.enercoop.be

GSM Cancer


Le GSM est cancérigène à long terme

Le risque cancérigène est "significativement accru" pour ceux qui utilisent un GSM depuis plus de dix ans, selon les premiers résultats de la plus grande étude internationale sur le sujet jamais réalisée.

L'étude Interphone a été menée dans treize pays industrialisés (pas en Belgique, ndlr) par le Centre international de recherche sur le cancer (Cicr). Elle établit clairement la relation entre certaines tumeurs et l'usage régulier des téléphones portables.

Selon le récapitulatif des résultats, la probabilité de développer un gliome (le cancer du cerveau le plus mortel) est jusqu'à 60% plus élevée dans les pays scandinaves, de près de 100% en France et de 120% en Allemagne pour les utilisateurs de téléphones portables de plus de dix ans. Concernant le méningiome et le neurinome de l'acoustiques, les résultats sont plus contrastés et pour les tumeurs de la glande parotide, aucune augmentation du risque n'a été observée globalement, indique le journal le Soir qui publie cette étude ce mercredi.

L'étude se base toutefois sur le profil d'un utilisateur régulier qui utiliserait son GSM au moins une fois par semaine pendant six mois, un profil qui, selon certaines associations qui militent pour durcir les normes, minimiserait la portée de certains résultats.

Des résultats temporisés par une coordinatrice de l'étude

Elisabeth Cardis, coordinatrice de l'étude Interphone, explique qu'il ne s'agit que de résultats intermédiaires et qu'il faut rester prudent dans leur interprétation. Ces études manquent selon elle de "la puissance statistique nécessaire et souffrent (...) de biais qui peuvent invalider les conclusions dans un sens ou l'autre", notamment le faible taux de réponse.

La publication des résultats définitifs est attendue pour 2009.

plus d'informations: LESOIR