Mitsch Jean-Francois

liste de diffusion mitsch.be

coordonnées: mitsch jean-francois, mitsch@mitsch.be (32)495298815 Facebook: https://www.facebook.com/mitschjf http://blog.mitsch.be http://www.enercoop.be

2 éoliennes et on remballe - la filière courte en énergie

Il ne faut que 2 éoliennes dans tous villages pour produire l'équivalent de la consommation des particuliers, réparties un peu partout sur le territoire – c’est de la décentralisation. Elles sont connectées au sein d'un même réseau, de sorte que, s'il y a du vent à Liège et pas à Namur, tout le monde sera quand même servi ! Des projets citoyens impliquent – de la conception à l'aboutissement – la participation de tous les riverains et de ceux qui seront aussi les consommateurs de l'énergie produite. « Un tel système permet de résoudre aisément une contradiction majeure actuelle. Car l'intérêt de celui qui finance la réalisation d'un projet, c'est que son retour sur investissement soit le plus important possible le plus vite possible, via un prix élevé du courant fourni. Alors que l'intérêt du consommateur est d'avoir une électricité à bas. Ce qui vaut pour l'alimentation vaut aussi pour l'électricité : seule la filière courte est à même de garantir un juste prix à tous les étages. Car il y a un rapport direct entre l'investissement et le produit fini. »
http://www.enercoop.be

LA SIMPLICITE SOLIDAIRE, PROCHAINE TENDANCE ?

intervention radio pour émissions du 22 avril 10h
TOUT AUTRE CHOSE - Martine Cornil

LA SIMPLICITE SOLIDAIRE, PROCHAINE TENDANCE ?

en 2007 "une vérité qui dérange" nous fait prendre conscience d'une crise climatique, en 2008 une crise énergétique (le prix du baril s'envole), en 2009 une crise financière

Les réponses à ces crises ne sont pas des tendances, ces mouvements existent depuis bien longtemps. Ils deviennent visibles car on y trouve une partie des réponses aux multiples crises d'aujourd'hui. C'est un changement culturel, (marketing) qui heureusement a déjà de l'expérience, il faut rendre visible ces solutions, communiquer, rendre visible,
(merci à toutes l'équipe de c'est la vie en + pour cette émission)

Le citoyen est capable d'enclencher ces changements, demandez à une mère, quelle énergie elle est capable de mobiliser quand elle se rend compte que ses enfants sont en danger...

en 2010 il nous manque une crise de l'immobilier
et en 2011 une épidémie...

Y'a beaucoup d'opportunités à saisir, un nouveau mode de bonheur.
Avant que nos enfants ne nous accusent

http://nos-enfants-nous-accuseront.blogspot.com/

SPE LUMINUS A VENDRE, faire offre au journal

encore une entreprise stratégique qui nous échappe

On en avait beaucoup parlé, mais jamais jusqu’à ce jeudi cela n’avait été officiellement confirmé : Centrica, le groupe énergétique britannique, a enfin affirmé discuter d’une cession des 51 % de SPE Luminus qu’il détient à EDF, le premier producteur d’électricité français. Cela dans le cadre d’une négociation plus vaste, entamée depuis sept mois entre Centrica et EDF au sujet de l’opérateur nucléaire britannique British Energy. EDF l’a acquis pour 15 milliards d’euros en septembre, mais Centrica ne veut pas mettre 3,3 milliards d’euros pour entrer dans le capital à hauteur de 25 %. Une solution pourrait être aidée par la cession de 51 % de SPELuminus à EDF. Les négociations devraient se conclure dans « quelques semaines », ajoute Centrica. SPE Luminus est le deuxièmeproducteur d’électricité belge, qui sert 1,6 million de clients particuliers, un millier d’entreprises et a réalisé un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d’euros. Il est détenu à 51 % par Centrica, et à 49 % par un groupe d’actionnaires belges réunissant Ethias, Dexia et des intercommunales (Publilum, Publilec, Socofe…). EDF confirme « avoir entamé des discussions avec Centrica pour l’acquisition potentielle de sa participation majoritaire de 51 % dans SPE. Cette acquisition permettrait à EDF de renforcer sa présence au Benelux, une région qu’elle considère comme stratégique », dit le groupe. ■ P.-H.T. (avec afp)

Nos enfants nous accuseront

A l'UNESCO un colloque d’experts scientifiques tire la sonnette d’alarme sur les facteurs environnementaux qui influent notre santé. La progression fulgurante des cancers est directement liée aux pesticides et à l’alimentation industrielle: “c'est la 1ère génération de l’histoire moderne à être en moins bonne santé que ses parents”. Un magnifique documentaire à la fois terrifiant, drôle, émouvant et porteur d'un formidable message... Oui, on peut se passer des pesticides. Ici et maintenant, nous pouvons choisir la vie en consommant autrement ! (lire la suite)

Après un vif succès en France (presque 160.000 entrées et toujours à l’écran). Nos enfants nous accuseront sortira le 15 avril 2009 dans 6 salles à Bruxelles et en Wallonie.

Nos enfants nous accuseront

Scientifiques, médecins, journalistes, chercheurs et paysans y interviennent pour dévoiler leurs travaux, leurs réflexions et leurs indignations. Par quelques témoignages édifiants et bouleversants, la triste réalité d’une agriculture pollueuse et meurtrière révèle sa dramatique ampleur. Combien de maladies, de tumeurs, d’infirmités, de tragédies humaines faudra-t-il encore supporter ? Et combien d’enfants seront encore immolés sur l’autel de la chimie agricole ? Le film commence à l’Unesco, lors du colloque où des centaines de sommités mondiales de la médecine ont pourtant signé « l’Appel de Paris » à faire cesser le crime biocidaire que constitue l’usage des pesticides.

« Nos enfants nous accuseront » n’est nullement la sombre chronique d’une apocalypse annoncée. Bien au contraire, ce film est surtout un émissaire de solutions et un messager de la bonne nouvelle : moyennant volonté politique et mobilisation citoyenne, la bio-révolution vaincra ! Fertile en séquences émouvantes, en scènes cocasses et en superbes prises de vue – Dieu, que cette région est belle - l’œuvre sensorielle et pleine de vie de Jean-Paul Jaud arrive vraiment à pic pour nous montrer qu’une autre agriculture et un autre développement économique sont possibles dans le respect des équilibres écologiques. Si on le veut vraiment , nos enfants ne nous accuseront pas ! Yves Rasir, BIOinfo