Mitsch Jean-Francois

liste de diffusion mitsch.be

coordonnées: mitsch jean-francois, mitsch@mitsch.be (32)495298815 Facebook: https://www.facebook.com/mitschjf http://blog.mitsch.be http://www.enercoop.be

les éoliennes = l'iceberg du développement durable

15 mai: Conférence publique donnée par Jean-François Mitsch, consultant en énergie. Son contenu : un sujet bien d'actualité : les éoliennes.

« L'éolien, dit-il, c'est l'iceberg du développement durable, symbole ea des salons de l'énergie. » Après avoir parlé de la libéralisation du marché de l'énergie reconnu aujourd'hui comme un échec, le conférencier démontre que les éoliennes ce sont des enjeux économiques, sociaux et environnementaux, qui dépassent le niveau de notre pays et qui méritent toute notre attention.

C'est pourquoi, il invite tous les acteurs à se fédérer et souhaite la réalisation d'un plan stratégique du potentiel éolien où les communes et les citoyens s'approprient les énergies renouvelables dans un investissement commun avec un retour bénéfique qui fait sortir d'une dépendance énergétique. Il préconise une énergie locale dans une coopérative de « consom-acteurs » ; celle-ci est à la base du financement d'éoliennes citoyennes et d'autres unités de productions d'électricité verte, comme l'hydraulique, le solaire, la biomasse. Pour conclure l'exposé, Jean-François Mitsch lance un appel au monde politique pour un véritable investissement citoyen afin de réaliser un juste équilibre entre économie, solidarité et environnement. Les interventions du public montrent que la démarche citoyenne a encore un certain chemin à parcourir...

actu24.be Pierre Louette

Eoliennes : Participation Citoyenne – Panification locale - Base légale

Eoliennes : Participation Citoyenne – Panification locale - Base légale

La Participation Citoyenne est bien mentionnée dans le cadre de référence des projets éoliens. Il y manque les modalités, mais il y a d’autres d’imprécisions qui elles sont utilisées comme arguments de recours recevables par les développeurs. Voici quelques points repris dans le cadre de référence qui répond aux demandes des citoyens. Soit le cadre de référence est lui même une référence (cfr étude d’incidence), soit TOUTES les éoliennes sont arbitrairement autorisées. C’est ce que nous déplorons. C’est ce qui doit changer.

(pdf) Cadre de référence pour l'implantation d'éoliennes en Région wallonne

P28 - 11 Participation citoyenne

Les communes et leurs habitants sont les premiers à percevoir la présence des éoliennes. Elles peuvent en retirer des bénéfices intéressants : en terme d’image de marque et d’attraction, en terme de rentrées financières (revenu cadastral et droit de voirie pour l’usage du sol pour le passage des câbles), voire en terme de participation citoyenne à des projets de production d’énergie propre (ouverture du capital à la commune ou aux citoyens). Ce dernier aspect peut constituer un élément déterminant du succès ou de l’échec que peut rencontrer un projet donné, les habitants pouvant avoir parfois le sentiment que leur paysage, bien public, est sacrifié pour l’intérêt général ou privé dans lequel eux-mêmes ne se reconnaissent pas.

Remarquons, à l’étranger, que certains porteurs de projet incluent les propriétaires de terrains situés dans un rayon donné dans la dynamique de leur projet, y compris ceux dont la parcelle ne comprend pas les fondations des éoliennes .
Ceci permet à tous les propriétaires de se sentir solidaire du projet et d’éviter la frustration du propriétaire jouxtant un terrain éolien mais n’en retirant aucun bénéfice.

P11 - 4, Planification locale : rôle des communes

Compte tenu de la disponibilité suffisante d’espace pour accueillir les 200 MW que la Région s’est fixée comme objectif à l’horizon 2010, il n’est pas nécessaire d’imposer une planification à l’échelon local11. Cependant, certaines communes bien situées du point de vue vent seront fort probablement plus sollicitées que d’autres.

Dans l’esprit du principe de subsidiarité, l’approche régionale peut être utilement enrichie par une programmation et une planification élaborées au niveau communal et concrétisées dans un schéma de structure communal, voire dans un plan communal d’aménagement.

Ces outils planologiques offrent à la commune la possibilité d’organiser l’implantation d’éoliennes sur son territoire et d’y associer ses habitants dans une logique de participation citoyenne. C’est là un moyen concret d’éviter la politique du coup par coup et les craintes légitimes de la population de voir un développement non maîtrisé des éoliennes.

Cadre de référence pour l'implantation d'éoliennes en Région wallonne

Nous sommes dans le mur

"Nous sommes déjà dans le mur" constate-t-il sans s'effrayer nullement. Il y a 15 jours à la FEB les experts d'Al Gore pensent que les chances de fonte totale des glaces du pôle nord dans 5 ans sont de 75%. Quelques centimètres en plus pour le niveau des mers mais surtout un impact dramatique pour les courants marins. On le paiera cash en vies humaines. La prise de conscience est de plus en plus élevée -quoique les gens comprennent encore très peu l'interaction entre la consommation et les dégâts causés à la planète- mais chaque année les hommes continuent de produire plus, de consommer plus, de détruire et de polluer davantage...

la suite de l'article sur : http://www.ericderwael.com/

crise économique - la finance en débat

Que pensez vous de ce constat ?

"La crise financière est une crise systémique qui s’inscrit dans le contexte de crises globales multiples (climatique, alimentaire, énergétique, sociale…) et d’un nouvel équilibre des puissances. Cette crise résulte de trente ans de transferts des revenus du travail vers le capital, tendance qu’il faut inverser. Elle est la conséquence d’un système de production capitaliste fondé sur le laissez-faire et qui se nourrit de l’accumulation des profits à court terme par une minorité, des déséquilibres financiers internationaux, de la répartition inégale des richesses, d’un système commercial injuste, de la perpétration et l’accumulation de dettes irresponsables, écologiques et illégitimes, du pillage des ressources naturelles et de la privatisation des services publics. Cette crise frappe l’humanité dans son ensemble, à commencer par les plus vulnérables (les travailleurs, les chômeurs, les paysans, les migrants, les femmes…) et les pays du Sud, qui sont victimes d’une crise dont ils ne sont en rien responsables."

J'ai lu avec attention les propositions qui en découlent, et vous ?